Musulmans citoyens pour les droits des femmes

IGLHRC estime qu'une partie essentielle de notre mission appuie le travail des organisations militantes et les alliés en diffusant des informations importantes sur les questions de droits de l'homme affectant les communautés LGBT à travers le monde. À cette fin, nous annonce cet article.

Depuis le début du XXème siècle, le 8 mars est dédié à la progression des droits des femmes et de la notion d’égalité.

Ce 8 mars 2011, depuis la France, des citoyens de foi, de culture ou d’héritage islamique contribuent à ce combat citoyen pour l’égalité et contre le sexisme. Nous considérons que ce combat concerne toute la société et que, dans un même élan, toutes ses composantes et spécificités doivent se mobiliser.

Nous affirmons, haut et fort, que rien dans notre croyance, notre pratique ou notre héritage islamique ne justifie que l'on discrimine quelqu’un en raison de son genre.

Nous condamnons ainsi toutes les discriminations, notamment à l’emploi et aux salaires, dont les femmes sont victimes. Nous dénonçons toutes les formes de violences faites aux femmes, qu’elles soient physiques ou morales. Des violences qui touchent tous milieux sociaux et culturels.

Nous considérons que l’égal accès à toutes les formes du savoir est une des conditions premières de l’égalité. Toute remise en cause est inacceptable.

Nous déclarons que personne n’a le monopole des luttes pour les droits des femmes qui concernent chacune et chacun.

Nous observons que le sexisme n’est pas le propre de certaines populations et que les quartiers populaires n’en ont pas l’exclusivité, contrairement à ce qu’affirment bien des discours ambiants qui se complaisent à enfermer les hommes musulmans dans des caricatures machistes, et à désigner les musulmanes comme victimes exclusives de ces comportements

Définitivement, nous voulons sortir de ce paradigme et de ces logiques de confrontations.

Nous affirmons ici que le divorce comme la contraception sont des droits. De même que le choix de son conjoint. Et plus généralement, nous déclarons que les choix de vie individuels doivent être respectés.

Nous dénonçons les amalgames qui, par méconnaissance ou par instrumentalisation, sont faits entre certaines traditions et notre héritage islamique. Nous condamnons avec vigueur la pratique de l’excision qui n’est, en rien, une prescription religieuse et appelons à la combattre.

Nous affirmons l’égalité et l’égale dignité de tous les êtres humains, quels que soient leur sexe, leurs origines, leur religion ou leur mode de vie. C’est l’esprit qui nous anime.

L'Appel est ouvert à tous, vous pouvez le signer en cliquant ici.