Veillée funèbre pour déplorer le meurtre d’un militant Ougandais.

Appel pour l’Arrêt de la Haine Homophobe sur la Base de la Religion

(New York, le 1er Février 2011) Il est de la responsabilité morale des chefs religieux Américains de condamner et de combattre la propagation des meurtres sur la base de la haine homophobe en Ouganda, a déclaré une coalition de trente neuf militants et organisations des droits humains, dans l’annonce de l’organisation d’une veillée funèbre à la mémoire de David Kato. Il était un militant Ougandais dans la défense des droits humains. La veillée aux chandelles aura lieu à la Place Dag Hammarksjold et se poursuivra par une marche silencieuse jusqu’à la Maison de l’Ouganda : la mission Ougandaise auprès des Nations Unies, le 3 Février à partir de 16h. (Prière de trouver la liste des promoteurs et des détails sur cet évènement plus bas..)

Kato, leader du mouvement Lesbien, Gai, Bisexuel et Transgenre (LGBT) en Ouganda, a été retrouvé assassiné à son domicile à Kampala le 26 Janvier. Sa photo avait été publiée dans un tabloïd ougandais qui appelait à pendre les homosexuels ; il venait récemment de remporter un procès juridique contre ce tabloïd, le forçant d’arrêter sa propagande de haine. La coalition a exprimé son inquiétude par rapport au fait que l’homophobie ambiante pourrait empêcher les autorités ougandaises de conduire des investigations justes et complètes pour clarifier le meurtre de Kato.

Pour Frank Mugisha, un collègue de Kato de l’organisation de défense des droits LGBT ‘Sexual Minorities Unganda’ (SMUG) : « David Kato n’était pas seulement un héros pour les LGBT Ougandais, mais pour tous les Ougandais, de même que les partisans des droits humains. » Il poursuit en précisant : « pendant que nous pleurons sa disparition, nous devons également nous assurer que ses meurtriers seront traduits devant la justice, et qu’aucun autre LGBT Ougandais ne soit plus jamais de nouveau confronté devant une telle violence mortelle. »

Kato était à la tête de l’opposition contre le « Projet de loi Anti-Homosexuel » qui avait été introduit en 2009 par un membre du parlement nommé David Bahati – le projet de loi proposait une législation qui pénaliserait tout plaidoyer ou tout soutient aux personnes LGBT, aussi bien qui punirait à mort toute conduite homosexuelle sous certaines circonstances. Le projet de loi a été encouragé par certaines autorités évangéliques Américaines. Celles-ci comprennent des membres tels que : Scott Lively, Don Schmierer et Caleb Lee Brundidge lesquelles avaient plaidé au cours d’une évangélisation, auprès des parlementaires Ougandais rencontrés au début de 2009, pour que les structures contre l’homosexualité y soient renforcées.

« Dans notre peine et dans notre colère, en réaction au meurtre de David, nous nous mobiliserons pour un arrêt final de ce type de violence», a déclaré Cary Alan Johnson qui est le Directeur de l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission (IGLHRC). Il poursuit : « nous nous tiendrons à l’extérieur des Nations Unies et de l’ambassade de l’Ouganda pour exiger une fin pour toute de cette violence et de cette homophobie indicibles en Ouganda et dans le reste du monde. »

Certaines autorités évangéliques américaines, incluant l’influent pasteur Rick Warren, ont depuis longtemps montré un intérêt rapproché dans les affaires ougandaises, mais également, ils ont embrassé et soutenu les pasteurs chrétiens qui faisaient la promotion de l’homophobie. Warren lui-même – qui a conduit la prière au cours de l’investiture du Président Barack Obama – a eu à faussement comparer l’homosexualité à la pédophilie.

D’après le Révérend Kapya Kaoma qui est le directeur de la Recherche Publique Associée sur les questions de Religion et de Sexualité, « le meurtre de David Kato démontre que les mensonges ont des conséquences. » « Ces conservateurs Américains qui ont propagé le feu de brousse de l’homophobie en Afrique devront désormais faire face à leur culpabilité. Ils devraient se prononcer contre la violence qui menace maintenant tous les gays Ougandais. »

Une autre veillée funèbre à l’intention de David Kato sera organisée à Cape Town en Afrique du Sud, ce même jour à partir de 17h (heure locale) à l’adresse : 6 Spin Street, Cape Town ( à l’opposé de la Place de l’Eglise – Church Square). Elle est organisée par IGLHRC, AIDS Rights Alliance for Southern Africa (ARASA) et Gender Dynamix.

Pour la présidente Val Kalende, du comité directeur de Freedom and Roam Uganda, une organisation lesbienne, gaie et transgenre en Ouganda, « David nous manquera énormément et il sera très difficile de remplacer son leadership. » « Mais, ajoute-telle, nous ne pouvons pas nous payer le luxe de garder le silence tant que le gouvernement ougandais continuera de faire montre d’un manque de volonté pour assurer la protection des droits fondamentaux des citoyens LGBT. Cette occasion arrive à point nommer pour que notre gouvernement en profite pour abandonner le projet de loi Anti-Homosexuel, et pour qu’il fasse arrêter la vague d’homophobie sponsorisée par les religieux qui aurait quelque chose à voir avec la mort de David, et qui serait susceptible de conduire à la perte de plusieurs autres. »

DETAILS PRATIQUES A PROPOS DE LA VEILEE FUNEBRE:

QUOI? Veillée aux chandelles et marche

POURQUOI? En l’honneur de l’activiste Ougandais tué, David Kato

QUAND? À 16h à la Place Dag Hammarskjold ; et 17h à la Maison de l’Ouganda (Représentation diplomatique de l’Ouganda auprès des Nations Unies)

OÙ? -\t825, Place Dag Hammarskjold. 2nde Avenue entre la 47è et la 48è rue, NY, NY ET La Maison de l’Ouganda : 336, 45è rue Est entre la 1ère et la 2nde Avenue, NY, NY.

PAR QUI? Le discours d’ouverture sera présenté par Val Kalende, elle est la présidente du comité directeur de Freedom and Roam Uganda, une organisation LBT (Lesbienne, Bisexuelle et Transgenre ndt) en Ouganda.

La liste des autres intervenants comprend :

  • Cary Alan Johnson (International Gay & Lesbian Human Rights Commission)
  • Christine Quinn (Conseil municipal de la ville de New York)
  • Reverend Kapya Kaoma (Public Research Associates)
  • Amanda Lugg (African Services Committee)
  • Kagendo Murungi (Wapinduzi Productions)
  • Pastor Joseph Tolton (Global Justice Initiative)
  • Dr. Cheikh Traore
  • Les officiels des Nations Unies et de la ville de New York font également partis des invités.
  • La liste des invités reste en cours.

Trente neuf organisations et plus sponsorisent cette évènement dont :

ACT UP/New York, African Services Committee, American Jewish World Service, Amnesty International, amfAR: The Foundation for AIDS Research, ARC International, Astraea Lesbian Foundation for Justice, Audre Lorde Project, Center for Constitutional Rights, Center for Lesbian and Gay Studies, Center for Women's Global Leadership, Council for Global Equality, FIERCE, Freedom and Roam Uganda, Gay Asian and Pacific Islander Men of New York, GayByGod.net, Gay Men’s Health Crisis, Global Forum on MSM & HIV, Global Justice Ministry of Metropolitan Community Churches, Health Gap (Global Access Project), House Of Rainbow Fellowship, Human Rights Campaign, International Gay and Lesbian Human Rights Commission, Immigration Equality, Lesbian, Gay, Bisexual and Transgender Community Center, LGBT Rights Program at Human Rights Watch, Metropolitan Community Church of New York, National Black Justice Coalition, National Gay and Lesbian Task Force, New York City Anti-Violence Project, None on Record, Open Society Political Research Associates, Queer African Youth Networking Center, Queers for Economic Justice, Sexual Minorities Uganda, Stonewall Community Foundation, St. Paul’s Foundation For International Reconciliation, Wapinduzi Productions

Contacts medias:

Jessica Stern
Director of Programs
IGLHRC
+1 212-430-6014; jstern@iglhrc.org

Michael Bochenek
Director of Law and Policy
Amnesty International Secretariat
+44 790 439 8047; michael.bochenek@amnesty.org

Boris Dittrich
Acting Director – Lesbian, Gay, Bisexual and Transgender Program
Human Rights Watch
+ 1 212-216-1280; boris.dittrich@hrw.org

Kapya Kaoma
Project Director
Political Research Associates
+1 617-666-5300; k.kaoma@publiceye.org

Scott Long
Senior Fellow
Center for Gender and Sexuality Law, Columbia University School of Law
+1 212-854-7487; slong1@law.columbia.edu

Dr. Cheikh Traoré
+1 212 906 6573; cheikh.traore@undp.org

French translation: Charles Gueboguo for The Queer African Youth Network Center (QAYNC)